LOUER PENDANT SON ABSENCE BON PLAN?

Merci à Internet et aux sites de mises en relation qui vous permettent de trouver en un clic des personnes intéressées pour habiter votre logement quelques temps ! En vacances ou en voyage d’affaires prolongé, louer ou sous-louer votre appartement / maison peut constituer une source de revenus non négligeable. Voici ce qu’il faut savoir avant de vous lancer…

1° Quelles sont les démarches à suivre ?

Si vous êtes locataire

La sous-location peut être un bon plan pour vous aider à payer un loyer ou encore renflouer votre budget pour l’été. Les démarches varient en fonction du type de location et du contrat que vous avez avec votre propriétaire.

• Vous sous-louez un logement vide : il vous faudra déjà obtenir de votre propriétaire un accord écrit qui vous autorise la sous-location du logement occupé. Puis valider avec lui le montant du loyer à fixer (forcément inférieur à celui de votre loyer). Attention, si vous n’en tenez pas le propriétaire informé, il peut se retourner contre vous en résiliant le bail et en engageant des poursuites judiciaires.

• Vous sous-louez un logement meublé : votre bail a été signé après le 27 mars 2014 ? Les règles du jeu restent les mêmes que celles pour le logement vide. Le bail a été signé avant ? Libre à vous de sous-louer votre logement (si aucune clause ne l’interdit et sous réserve de l’accord de votre propriétaire) et de déterminer le montant du loyer. Quelle fiscalité dans tous les cas ? Les loyers versés par votre sous-locataire sont soumis à l’impôt sur le revenu (catégorie BIC). Votre régime d’imposition dépendra de vos revenus annuels. S’ils n’excèdent pas 32900 € par an, profitez d’un abattement forfaitaire de 50 %.

Si vous êtes propriétaire

Louer votre logement pendant les vacances peut être un bon moyen d’en financer une partie. Moins contraignant que pour un locataire (si vous louez moins de 4 mois /an), c’est vous qui en fixez le prix selon la période et la durée désirées.

2° Agence ou site spécialisé : comment faire son choix ?

Vous louez quelques semaines par an seulement lors de courts séjours ? Evitez de passer par une agence (a minima 20 % de frais à déduire et jusqu’à 40 % si le ménage est inclus dans la prestation). Besoin d’un coup de pouce pour la gestion des clés en cas d’absence ? Mettez-vous d’accord avec des personnes de confiance. Vous souhaitez consulter des sites Internet spécialisés comme 82 % des français (selon OpinionWay avril 2012) ? Ils se multiplient et touchent un grand nombre de visiteurs (donc locataires potentiels) dans le monde !

Coût de l’annonce : entre 20 et 90 € selon la durée de parution et la qualité des services proposés. Les sites les plus coûteux ne sont pas forcément les plus efficaces ! N’hésitez pas à vous inspirer des offres et photos publiées pour rédiger votre annonce. Vérifiez aussi que votre prix est bien aligné à celui de votre commune.

Quelques références de sites : homelidays.com : Un des sites ayant un nombre très important de visites, plus de 3 millions par mois ! abritel.fr : Très bonne visibilité et coût modéré. leboncoin.com : Plus de 4 millions de visites par mois. Le pack "location de vacances" peut être une bonne solution. Mais aussi : Airbnb (assurance comprise), Wimbu, Séjourning…

Enfin, nous vous rappelons que le contrat écrit constitue une garantie si vous ne passez pas par un site de location. Un état des lieux permettra d’éviter tout litige en cas de désaccord. Il existe des modèles gratuits en ligne, comme sur pap.fr ! Et n’oubliez pas : mieux vaut prévenir que guérir… auprès de votre assureur. Indiquez-lui que vous louez ou sous-louez votre logement, et souscrivez si besoin l’extension de garantie.

Popular Travel Brands
INSCRIPTION ET OBTENIR UN ACCES A DES OFFRES DE VOYAGE EXCLUSIVES!